Tous les articles par amir

Comment mieux gérer son parc de conteneurs: etude de cas ETMSA


D’après notre experience, resoudre les problématique de la logistique était un des plus grand challenge, beaucoup de paramètres à prendre en considération, plusieurs intervenants, necessité d’avoir la bonne information à tout moment,….
ETMSA est un parc de conteneurs vides, ou plusieurs companies maritimes stockaient leurs conteneurs vides en attente de les mettre à disposition pour les remplir de marchandise ou les rééxpedier pour être utilisés dans un autre pays, l’entreprise employais des personnes pour le saisi des contenaires vides, préparer les mises à dispositions et les transferts

Problématique:
Tout se faisait manuellement, il y avait souvent des erreurs
La lenteur de la procédure
La lenteur du reporing
Difficultés a gérer le flux, ce qui pose problème vu que la facturation se fait sur la base de la durée de stockage
Les companies voulaient aussi avoir l’information rapidement sur leur stock de conteneurs et la durée de stockage de chacun
La difficulté de tracker l’historique d’un conteneur

La solution:
Chez AMIR WS nous avons pensé à mettre en place une plateforme ou chaque utilisateur a son propre ID et ses privilèges
Saisi à la réstitution puis facilement établir les mises à dispositions et les transferts
Cette plateforme vérifie aussi le numéro de contenaire pour éviter les erreurs
Elle permet un état en temps réel du stock total/par company
Accès à distance pour chaque companie avec son ID pour consulter l’état en temps réel du stock, la liste des transferts et des mises à dispositions
Elle permet le tracking complet du conteneur

Nous avons développé cette plateforme que nous avons appelée GesTC

Si vous aussi vous avez des besoins pour votre activité, n’hésitez pas à nous contacter pour trouver la solution la mieux adapté

Difficile de gérer ce qu’on ne peux pas mesurer!

On passe beaucoup de temps à reflechir à cette idée qui nous tient tant à coeur, on est impatient de la concrétiser, c’est très bien, et pour mettre toutes les chances de votre coté on vous acompagne par des conseils et des astuces
Aujourd’hui il sera question des mesures

On dit « difficie de gérer ce qui n’est pas mesurable » en effet, c’est comme conduire une voiture sans tableau de bord, et c’est ce même terme qui est utilisé en géstion « le tableau de bord » qui consiste en informations clés sur l’état acutel de gestion, on parle aussi de KPI (key performance indicators)

Selon votre activité et votre mode de géstion, vous aurez besoin de KPI different pour prendre la bonne décision, c’est un paramétre très important à prendre en considération pour pouvoir gérer son activité

Dans cet ésprit, chez AMIRWS on a commencé à mettre l’accent sur le tabeau de bord, sur l’offre Mahal-e par exemple qui est une solution e-commerce, la page d’accueil de l’administration est un tableau de bord qui affiche entre autre le chiffre d’affaire, le nombre de commande, le nombre de nouveaux clients,…..en plus des informations qu’on obtient via google analytics

Donc si vous aussi vous voulez vous lancez, n’omettez pas le tableau de bord!

Comment activer IGTV d’instagram?

Depuis deux jours, une nouvelle fonctionnalité a fait son apparition sur le réseau social de partage d’images Instagram.

Cette nouvelle fonctionnalité appelé IGTV (pour Instagram Television) est en quelque sorte une chaîne télévisé. Elle permet aux créateurs de contenu de publier des vidéos plus longues. Elle est aussi optimisée pour l’affichage vertical.

Pour l’activer sur votre compte c’est simple, cliquez sur IGTV, puis paramètres, et enfin sur créer chaîne.

Que pensez vous de cette nouvelle fonctionnalité?

Juillet… un mois important pour les affaires des agences de voyages

Le soleil, les vacances, la saison estivale, tout ce monde qui cherche à partir en vacance, une opportunité pour les agences de voyages
Selon nos calcules basés sur des données recoltés d’analyse de sites d’agences de voyage, nous avons constaté des piques de nombre d’utilisateurs en mois de Juillet, une moyenne d’augmentation de 123% par rapport à la moyenne mensuel de toute la periode ! c’est à dire le nombre d’utilisateur à plus que doublé, une vrai opportunité

L’idéal, c’est de mettre à disposition du consommateur toute l’information nécessaire sur le séjour à fin de l’aider à prendre une décision, et quoi de mieux qu’un site web ?
Dans ce sens, AMIR WS à conçu une solution simple à gérer nommée e-travelage, c’est un site web dynamique simple à gérer spécialement conçu pour les agences de voyage, ce site que gère l’agence permet de mettre à la disposition du consommateur touts les élements capable de l’aider à prendre une décision d’achat (déstination, pays, ville, hotel, étoiles, déscription, prix, photos,…) en plus si le client est interessé, il peux commander directement sur le site de l’agence et géner ce qu’on appel un Lead, l’agence peux par la suite appeler le client pour finaliser l’achat, une version d’évalutation est disponible sur le lien suivant: http://e-travelage.amirws.com
AMIR WS avec son expertise accompagne les agences de voyage pour l’installation de leurs site web en ligne
Ce site web s’inscrit dans une stratégie globale de communication de l’agence qui à pour but d’attirer plus de clients avec une communication de qualité

Facebook teste les boutons « upvote » et « downvote »

Facebook annonçait déjà sa nouvelle fonctionnalité « Upvote and downvote » en février dernier. Et maintenant elle teste cette nouvelle fonctionnalité, dans un premier temps, sur une poignée d’utilisateurs en Australie et en Nouvelle Zélande.

Pour Facebook, il est hors de question de proposer un bouton « je n’aime pas ». En revanche, le réseau social a commencé à tester les boutons « downvote » et « upvote », qui on pour objectif afin d’améliorer la modération des commentaires, et de lutter contre les contenus de faible qualité.

En d’autre termes, Facebook teste cette fonctionnalité essentiellement pour faire face aux critiques sur sa modération jugée trop laxiste.

Cette fonctionnalité permet de donner un avis sur la qualité d’un commentaire (son niveau d’intérêt) par le vote, en cliquant sur la flèche correspondante. Et ce système de vote est situé sous chaque commentaire, avec une flèche vers le haut pour « upvoter », une flèche vers le bas pour « downvoter ». Facebook indique également que le vote est anonyme, et qu’il sera comptabilisé par l’algorithme, au même titre que les boutons de  réactions.

 

Concernant le « downvote » Facebook tient à être clair « Nous ne testons pas un bouton « Je n’aime pas » », a indiqué un porte-parole du réseau social, mais plutôt « un moyen pour les internautes de faire un retour sur les commentaires publiés sur une page publique ».

Quoi qu’il en soit, en attendant les retours des utilisateurs australiens et néo-zélandais, il ne s’agit pour l’instant que d’un test.

Amir Web Services.

Huawei se prépare au pire scénario !

Face à la menace d’embargo américain sur l’accès à des technologies américaines (dont les logiciels de type Android), qui a déjà touché son concurrent ZTE,  Huawei aurait développé son propre OS mobile alternatif à Android ! 

Les raisons de l’embargo US sont que Huawei est suspecté par les autorités américaines d’avoir vendu des équipements télécoms à l’Iran (qui est sous embargo américain) et que ses appareils aurait des programmes espions. Ce qui fait craindre géant chinois des sanctions, tout comme son homologue ZTE qui vient de se faire interdire l’accès à des technologies américaines (processeurs, logiciels type Android, etc.) pendant 7 ans.

Outre une interdiction de vente sur le territoire americain, Huawei pourrait aussi perdre le droit d’utiliser le PlayStore, Gmail et toutes les applications de Google dont la plate-forme mobile Android, ce qui pourrait nuire sa stratégie de conquête mondiale du segment des smartphones et qui la déjà amener à être aujourd’hui à la troisième place mondiale.

Mais si cela devait se produire, Huawei ne serait pas totalement démuni.

En effet, craignant d’être un jour privé de sa licence Android, le constructeur chinois travaillerait depuis 2012 à l’élaboration d’un plan de secours, une alternative à Android, son Kirin OS.

La presse chinoise affirme que l’équipementier et fabricant de smartphones chinois a développé son propre OS mobile. Mais cet OS n’aurait pas encore été utilisé car moins abouti que la plate-forme Android mais pourrait servir si besoin est…

Selon le South China Morning Post (SCMP) Huawei aurait commencé le travail lors de la première enquête américaine visant ZTE en 2012. le géant chinois a investi dans le développement d’un système d’exploitation alternatif pour paré  « au pire scénario », aurait confié une source au SCMP.

Les propos de cette source sont corroborés par ceux de Zhao Ming, président de Honor (marque de Huawei), qui a confié lors d’un événement à Pékin, que le développement d’un OS par Huawei est une « nécessité », même si « pour l’heure (son lancement) n’est pas nécessaire puisque nous travaillons main dans la main avec Google et continuons à utiliser son système Android ». De plus, un communiqué officiel précisant que Huawei « n’a pas de projets quant au lancement de son propre système d’exploitation dans un futur proche ».

Selon la même source, Ren Zhengfei, fondateur de l’entreprise, Huawei,  aurait  déclaré  lors d’une réunion avec des investisseurs « Nous développons notre propre système d’exploitation pour des considérations stratégiques : s’ils décident de nous couper l’accès à Android, nous ne seront pas condamnés »  .

« Huawei n’a pas l’intention de sortir son propre système d’exploitation » a cependant déclaré officiellement la marque chinoise. « Nous nous concentrons sur les produits qui reposent sur Android OS » souligne Huawei.

En clair, Huawei n’a encore pas pour projet de lancer son OS mobile pour le moment, car le groupe chinois n’a pas de raison de le faire. Mais le géant chinois est prêt à continuer ses activités en cas de sanctions, politique (protectionnisme américain) ou avérée (viol d’embargos ou insertion de programmes espions dans ses appareils mobiles).

Amir Web Services.

Est ce que les smartphones ont atteint leur limite?


Les smartphones sont-ils arrivés à leur limite?

A un certain moment les smartphones sont arrivés à un point ou c’était difficile de faire mieux, des processeurs très puissants, beaucoup de mémoire, des écrans plus grands de meilleur qualité, des cameras digne des DSLR (reflex) est ce que ça veux dire que les smartphones sont arrivés à leur limite? La réponse est: Non

Alors que pouvaient apporter les fabricants de plus pour leurs flagship?

La réponse est: l’AI (Artificial Intelligence)

C’est la nouvelle tendance des fabricants de smartphones dans le monde, Apple, LG, Huwawei, et d’autres s’y sommes déjà
Par exemple Huawei utilise une NPU (Neural Processing Unit) sur ses nouveau processeurs Kirin, Apple utilise un moteur neuronal sur son processeur A11 appelé aussi A11 Bionic

A quoi cert tout ça?

L’AI, Machine Learning, Deep learning contribue à faciliter la tâche de l’utilisateur au quotidien, par exemple:

– Reconnaissance faciale

– Discuter en language naturel avec le smartphone pour lui poser des questions

– Aide à la prise de photos

– La reconnaissance de personnes et d’objets sur les photos prises

– Prediction de l’application que l’utilisateur va utiliser

Qu’en pensez vous de l’utilisation de l’AI sur les smartphones?

La loi sur l’E-commerce en Algérie, à quoi s’attendre

L’E-commerce en Algérie, voici ce que devrait comporter la nouvelle législation

Validé il y a déjà quelques semaines par l’assemblé populaire national, la loi sur l’e-commerce n’est pas encore publiée dans le journal officiel, mais d’après nos informations, voici les éléments importants à retenir qui devrait être dans cette loi:
Cette nouvelle loi traite trois volets importants: l’e-fournisseur, l’e-consommateur, l’infrastructure pour l’exercice d’une activité de e-commerce

L’E-fournisseur: ce terme désigne le fournisseur électronique, propriétaire du site de e-commerce, cet e-fournisseur personne physique ou morale doit avoir un registre de commerce ou une carte professionnelle
La plus grande partie de la nouvelle loi se tourne autour de l’e-fournisseur en adoptants des mesures pour encadrer au maximum son activité et protéger l’intérêt de l’e-consommateur.
L’E-fournisseur, il doit en effet avant toute transaction électronique etablir un contrat de vente claire qui contient les détails du e-fournisseur ainsi que les détails du produit, la livraison, les conditions générales de vente,…
Côté technique, l’e-fournisseur doit se doter d’un site web sécurisé avec un certificat SSL, le site doit être héberger sur un serveur en Algérie, le nom de domaine en .com.dz

Sur ce volet, chez AMIRWS on est déjà prpêt, on a commencé à héberger nos sites sur des serveurs en Algérie, on est aussi intermediaire aupres du CERIST pour l’enregistrement des noms de domaine en .dz, aussi, on propose une gamme large de certificats SSL, avec notre expertise on vous accompagne pour votre projet e-commerce

L’E-fournisseur doit transmettre au CNRC sont statut de e-fournisseur avec le nom de domaine de son site, il sera alors enregistré dans un fichier national des e-fournisseurs, ce fichier sera disponible au grand public

L’E-consommateur: ce terme désigne le consommateur électronique, la plus grande partie de la nouvelle loi à pour but de protéger l’e-consommateur, de son côté il doit juste payer sa commande et accusé réception si l’e-fournisseur le demande, cette loi aussi garantie le retour des produits qui ne respectent pas le contrat commercial ou défectueux

La nouvelle loi prévoit aussi ce qu’on appel la précommande, c’est la commande avant la disponibilité du produit, cette précommande ne fera pas l’objet de paiement que lorsque le produit sera disponible, dès lors de sa disponibilité cette précommande se transforme tacitement en commande validée

Et enfin, cette nouvelle loi devrait prévoir des articles pour réglementer la publicité en ligne dont les newsletter

Suite au scandale de la mise à jour affectant les performances des iphone, Apple lance une nouvelle fonctionnalité


Il y a quelques mois, un scandale a éclaté suite à une mise à jour d’apple pour les terminaux iphone avant la version 7 qui limitait les performances du téléphone sous pretexte que c’est pour donner aux utilisateurs une meilleur gestion de leur iphone dont la batterie devient moins performante

Aujourd’hui, Apple lance une nouvelle mis à jours 11.3 avec la fonctionnalité en BETA appelée « Battery Health » qui donne à l’utilisateur un aperçu de l’état de santé de sa batterie mais sans donner le choix pour débrider la limitation de performance

Pensez vous que cette fonctionnalité soit utile?