Archives du mot-clé google

Google lance Titan Security Key, une clé de sécurité USB pour vous connecter à tous vos comptes en ligne

Lors de la conférence Google Cloud Next ’18, Google avait annoncé plusieurs software, notamment le correcteur grammatical pour Google Docs. Par la site Google est passé au coté physique, avec l’annonce de la commercialisation prochaine de sa Titan Security Key, une clé USB pour la sécurité informatique.

Titan Security Key
Crédit image: © Google

Pour pallier au problème du mot de passe facilement piratable, ou encore la nécessité du recours au système de double authentification, qui vous oblige à entrer votre mot de passe, puis passer une autre étape supplémentaire, Google vous propose désormais une clé physique de sécurité, pour vous connecter à  tous vos comptes en ligne en toute sécurité et simplicité.

Google a baptisé cette clé «Titan Security Key», conçue pour protéger votre accès aux services Google, à l’aide d’un firmware assurant la sécurité de vos comptes en ligne.Titan Security Key sera disponible en deux version, une fonctionnant par USB, et une autre fonctionnant par Bluetooth.

La particularité de la Titan Security Key est qu’elle permettra de sécuriser vos comptes Google avec une double authentification, en locale (et non par SMS comme ce qui se fait déjà). L’avantage de cette méthode est que l’authentification est plus sécurisée, contrairement à la double authentification à distance, et le risque d’êtres intercepter par un hacker qui  peut récupérer votre code d’authentification avec la méthode d’hameçonnage.

En d’autres termes, avec Titan Security Key, Google vous propose de vous passer de ce code d’authentification, en vous dotant d’une clé, comme celle pour entrer chez vous, en plus de votre mot de passe. Très difficile donc pour un pirate d’accéder à votre compte, puisqu’il devra accéder à la fois à votre mot de passe et avoir la clé physique.

Titan Security Key sera d’abord accessible aux clients du service Google Cloud, avant d’être disponible pour le grand public dans quelques mois.

Amir Web Services.

Google: bientôt un correcteur orthographique pour Google Docs grâce à l’intelligence artificielle

Lors de la conférence Google Cloud Next ’18, du 24 au 26 juil 2018, à San Francisco, Google a annoncé l’arrivée prochaine d’un correcteur grammatical pour Google Docs, basé sur l’AI (ou intelligence artificielle).

Crédit image: © Google

Google annonce qu’il ‘aura bientôt un correcteur grammatical basé sur l’intelligence artificielle dans Google Docs. Cet nouvel outil permettra de détecter les erreurs grammaticales ainsi que les problèmes de structures de phrases, et cela en utilisant un algorithme de traduction, un peu comme celui que Google Translate utilise.

Néanmoins, il’y a une grande différence entre l’algorithme de Google Translate et celui-ci, car ce nouvel outil proposera de traduire tout un paragraphe pour qu’il soit grammaticalement correct, et non un bloc de texte. Google à aussi affirmer que l’outil s’améliorera avec le temps, et corrigera des problèmes de grammaire beaucoup plus complexes.

En ce qui concerne l’utilisation de cette nouvelle fonctionnalité, l’utilisateur aura le choix entre avoir des proposer des suggestions automatiques au fur et à mesure qu’il écrit dans Google Docs, ou alors vérifier l’orthographe et la grammaire à partir du menu Outils, comme l’explique Google dans un article sur son blog.

Pour finir, il faut savoir que Google n’a pas précisé les langues qui sont supportées sur cet outil. Et pour l’instant , cet fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs  G Suite, mais sera accessible à tous un peu plus tard.

Amir Web Services.

Google: Mise en avant du trafic provenant de Google Images

Google est entrain de faire une  mise à jour qui permettra de mieux identifier les visiteurs venant de Google Images.

Ashutosh Agarwal, Product Manager chez Google nous explique « Pour les webmasters, il n’a pas toujours été facile de comprendre le rôle que joue Google Images dans le trafic du site. Pour remédier à ce problème, nous allons déployer une nouvelle URL de référence spécifique à Google Images au cours des prochains mois. L’URL de référence fait partie de l’en-tête HTTP et indique la dernière page sur laquelle l’utilisateur se trouvait et a cliqué pour accéder à la page Web de destination ».

Il est à noter aussi que l’URL de référence aura la même extension de nom de domaine que celle du site de Google consulté, c’est-à- dire une adresse qui devrait ressembler à  «images.google.com», ou d’autres noms de domaines selon les pays, comme par exemple  «google.dz».

Cela va manifestement aider les éditeurs de site internet à améliorer leur compréhension de la provenance des visiteurs de leurs sites, et de ce fait, mieux exploiter le trafic de Google Images, en incluant, pour leurs sites, une optimisation pour le moteur de recherche d’images.

Amir Web Services.

Google vous montre comment intégrer de la réalité augmentée sur votre site internet !

Après la réalité augmentée sur les Appli Android, Google se penche désormais sur expérience de cette réalité augmentée directement sur les sites web.

Pour le consommateur  lambda, certain outil, comme les Google Glass, qui permettent l’accès à la réalité augmentée sont très chères. De plus, pour accéder à ces expériences , il est encore nécessaire d’installer des applications (ARCore sur Android par exemple).

Mais maintenant, il est possible qu’on puisse avoir accès à des expériences de réalité augmentée intégrées directement sur des sites internet.

En effet, Google vient de publier une expérience baptisée Chacmool, une visite virtuelle d’une œuvre d’art avec en plus des annotations. Si pour le moment, il vous faut avoir  Chrome Canary ainsi qu’un mobile avec ARCore pour expérimenter Chacmool, cela n’empêche que cette expérience nous donne un aperçu du potentiel de cette technologie  et à quoi peut bien ressembler  l’internet du futur, un peu AR et VR.

Imaginer les possibilités !  Les marques pourraient remplacer les photos de leurs produits, par des expériences en réalité augmentée plus interactives, avec des annotations pour bien expliquer rapidement leurs atouts. Cela va certainement révolutionner l’approche du parcours de consommation en ligne !

Et vous, vous en dites quoi?

Amir Web Services. 

Gmail: Les emails envoyés pourront s’auto-détruire pour plus de confidentialité

Google prépare une nouvelle mise à jour de sa messagerie Gmail proposant plusieurs nouvelles fonctionnalités, et parmi elles, une fonctionnalité permettant que les messages envoyés s’auto-détruisent, afin d’améliorer la confidentialité.

Selon des informations de  TechCrunch, Gmail pourrait bientôt proposer des mails qui s’autodétruisent.

Mais rassurez vous, on n’est pas dans le scénario d’un  film James Bond ou d’un Mission impossible, votre PC ou appareil mobile n’explosera pas ! En effet, ce n’est que  votre message qui s’auto-détruira, et cela grâce à la possibilité de configurer une date d’expiration à un mail une fois que vous l’aurez envoyé. Une fois cette date passée, il ne sera plus possible d’accéder à l’email.

Il est à noter que cette nouvelle fonction de la messagerie de la firme de Mountain View serait liée à un mode « confidentiel », qui permettrait de limiter aux destinataires de vos mails certaines manipulations et usages sur les emails envoyés. Vous pourriez par exemple empêcher qu’un de vos mail (envoyé à un destinataire), soit copié, imprimé, transféré, ou téléchargé.

Que pensez-vous de cette nouvelle?  Dites nous en commentaire !

Amir Web Services.

Google Chrome: bientôt un raccourci pour les emojis

Google testerait une nouvelle fonctionnalité : un raccourci qui permet d’accéder aux emoji via le menu contextuel (le « clic droit » ).

En effet, cette nouvelle fonctionnalité déjà testée sur Chrome Canari(la version expérimentale et instable du navigateur Chrome, conçue pour les tests), pourrait bientôt arriver sur les versions Windows, Linux et Mac.

Les utilisateurs n’auront qu’à faire un clic droit sur un champ de saisie de texte, de choisir le raccourci « emoji », puis en sélectionner un à partir de la fenêtre de sélection qui apparaîtra.

Amir Web Services.

Google rachète Tenor, la plateforme de GIF

via GIPHY

Google vient d’acheter Tenor, une plateforme de GIF afin d’améliorer son services  Google Image et son clavier Gboard,en intégrant le catalogue de Tenor.

En effet , cette acquisition va permettre à la firme de Mountain View de proposer des GIF sur ses services, notamment Google Images et sur le clavier Gboard. Il faut dire que Google Images n’est pas très efficace pour la recherche des GIF animés, et cela même en utilisant la fonction de recherche avancée par type  « Images animées ».

Un achat stratégique donc pour Google, d’autant plus que les GIF sont partout, et sont « tendance » sur tous les réseaux sociaux et services de messageries, notamment pour leur  faculté de « transmettre des émotions  » comme le précise le PDG de Tenor, qui représente 12 milliards de recherches/mois  sur le plateforme.

Cathy Edwards, directrice de l’ingénierie de Google Images a déclaré « Avec sa riche bibliothèque de contenus, Tenor proposera toujours instantanément les GIF adaptés pour que vous puissiez trouver celui qui correspond à votre humeur ».  Et elle ajoute « Tenor nous aidera à le faire plus efficacement dans Google Images ainsi que dans d’autres produits qui utilisent les GIF, comme Gboard. Tenor continuera à fonctionner comme une marque distincte, et nous sommes impatients d’investir dans sa technologie et ses relations avec ses partenaires en matière de contenu et d’API. Donc, que vous utilisiez le clavier Tenor ou l’un de nos autres produits, vous pouvez vous attendre à en voir beaucoup plus dans votre avenir».

Il est a noté que pour l’instant, Tenor va continuer à fonctionner de façon indépendante avec sa marque, tout comme ses outils.

Amir Web Services.

Google annonce qu’il déploie l’indexation «mobile first»

Google va déployer l’indexation mobile first des sites, c’est-à-dire tenir compte de leurs versions mobiles.

En 2015 déjà, Google a décidé de pénaliser les sites qui ne correspondent pas au standard « mobile friendly ». Plus tard, à partir de juillet 2018, Google a mis en place un autre critère à prendre en compte pour classer les résultats, qui est celui de la rapidité de chargement d’une page sur mobile.

Aujourd’hui, en constatant que l’usage du moteur de recherche  Google se fait majoritairement depuis un smartphone, la firme de Mountain View a décidé d’encourager les éditeurs de sites web à adapter leurs sites aux appareils mobiles, et après plus d’un an de tests, elle annonce l’indexage « mobile first».

Désormais, les sites web en responsive design, dont le contenu de la version mobile est le même que celui de la version sur ordinateur, seront les mieux indexés et référencés.

Concrètement, Google commencera à faire la migration des sites web qui, selon lui, suivent les bonnes pratiques. Et les sites concernés sont notifiés dans la Search Console.

« Les sites qui ne sont pas dans cette vague initiale n’ont pas besoin de paniquer », déclare Google « L’indexation mobile-first concerne la manière dont nous collectons le contenu, et non la manière dont le contenu est classé. Le contenu collecté par l’indexation en mobile-first n’a pas d’avantages par rapport au contenu mobile qui n’est pas encore collecté de cette manière ou sur le contenu pour ordinateur. De plus, si vous n’avez que du contenu pour ordinateur, vous continuerez à être représenté dans notre index ».

Pour faire simple, Google rassure et explique qu’un site non concerné par une analyse «mobile first» ne sera pas moins bien référencé qu’un autre.

Néanmoins, on dira que vous avez tout intérêt à respecter les standards mobile friendly de Google, pour éviter tout risque de pénalité.

Amir Web Services.

Twitter et Google interdisent les Pub Bitcoin et autres cryptomonnaies

Après Facebook le mois passé, c’est au tour de Google et de Twitter de bannir les publicités pour les cryptomonnaies.

Scott Spencer, directeur de la division publicités chez  Google, a annoncé que Google a mis à jour sa politique autour des services publicitaires, et la firme de Mountain View a décidé d’interdire les publicités liées aux crypto-monnaies. Cette interdiction comprend même, l’achat de monnaies, les publicités pour les portefeuilles, et les conseillers en investissement.

« Nous n’avons pas de boule de cristal pour prédire quel est l’avenir des cryptomonnaies, mais nous avons vu assez de dommages causés aux consommateurs ou des risques potentiels de dommages pour que ce soit un domaine que nous abordions avec une extrême prudence », a déclaré Scott Spencer, directeur de la division publicités de Google.

Cette interdiction entrera en vigueur en juin 2018, et les entreprises de cryptomonnaies ne seront pas autorisées à diffuser des annonces par le biais des services publicitaires de Google, notamment AdWords.

De la même manière que Google, chez Twitter aussi on prévoit l’interdiction des publicités autour des cryptomonnaies. Cette information rapportée par Sky News, indique que Twitter est en train de modifier sa politique concernant ses services publicitaires, dans ce sens, et elle serait mise en application d’ici deux semaines.

Ces mesures qui montre clairement l’opposition des géants du web à la démocratisation des cryptomonnaies, ont pour seul but la protection des internautes des diverses escroqueries, et comportement à risques, constatés en nombre au cours des derniers mois. Les grands noms du web préfèrent opter pour la prudence.

Amir Web Services.

Google teste une nouvelle façon de répondre aux requêtes pour certaines recherches

Google teste une nouvelle façon de répondre aux requêtes de ses utilisateurs. Au lieu d’afficher les liens,  il affiche directement la réponse, pour certaines recherches.

Par exemple, si on cherche « Time in Algeria » sur le moteur de recherche, il indiquera l’heure directement, sans d’autres résultats de recherche. Et pour afficher le reste des résultats de recherche, il vous faut cliquer sur le bouton « Afficher tous les résultats ».

Cette nouvelle façon d’afficher certain résultats de recherche a été découverte par Barry Schwartz, de Search Engine Land. Dans un article, il dit que Google affiche des résultats similaires pour les conversions mais aussi les calculs.

Ayant interpelé Danny Sullivan, ancien journaliste qui travaille aujourd’hui chez Google, Barry Schwartz a même obtenu cette déclaration de Danny Sullivan, ancien journaliste qui travaille désormais chez Google : « Pour la calculatrice, le convertisseur d’unité et l’heure, nous expérimentons une vue condensée pour accélérer encore plus le temps de chargement. Les personnes qui recherchent ces outils utilisent rarement les résultats de recherche complets, mais les résultats resteront disponibles pour ceux qui souhaitent les voir via le bouton « Afficher tous les résultats »

« Ma compréhension est que tout le monde verra cette expérience. Comme c’est une expérience, cela ne restera peut-être pas. Mais le test initial était assez fort pour le déploiement large », ajoute Danny Sullivan.

Il faudrait s’attendre à ce que ce changement inquiète les éditeurs de sites web, étant donné que cela peut signifier une baisse du trafic renvoyé par le moteur de recherche à leurs sites web, si toutefois Google décidait d’appliquer ce changement à d’autres requêtes.

Amir Web Services.