Archives mensuelles : mars 2018

Google rachète Tenor, la plateforme de GIF

via GIPHY

Google vient d’acheter Tenor, une plateforme de GIF afin d’améliorer son services  Google Image et son clavier Gboard,en intégrant le catalogue de Tenor.

En effet , cette acquisition va permettre à la firme de Mountain View de proposer des GIF sur ses services, notamment Google Images et sur le clavier Gboard. Il faut dire que Google Images n’est pas très efficace pour la recherche des GIF animés, et cela même en utilisant la fonction de recherche avancée par type  « Images animées ».

Un achat stratégique donc pour Google, d’autant plus que les GIF sont partout, et sont « tendance » sur tous les réseaux sociaux et services de messageries, notamment pour leur  faculté de « transmettre des émotions  » comme le précise le PDG de Tenor, qui représente 12 milliards de recherches/mois  sur le plateforme.

Cathy Edwards, directrice de l’ingénierie de Google Images a déclaré « Avec sa riche bibliothèque de contenus, Tenor proposera toujours instantanément les GIF adaptés pour que vous puissiez trouver celui qui correspond à votre humeur ».  Et elle ajoute « Tenor nous aidera à le faire plus efficacement dans Google Images ainsi que dans d’autres produits qui utilisent les GIF, comme Gboard. Tenor continuera à fonctionner comme une marque distincte, et nous sommes impatients d’investir dans sa technologie et ses relations avec ses partenaires en matière de contenu et d’API. Donc, que vous utilisiez le clavier Tenor ou l’un de nos autres produits, vous pouvez vous attendre à en voir beaucoup plus dans votre avenir».

Il est a noté que pour l’instant, Tenor va continuer à fonctionner de façon indépendante avec sa marque, tout comme ses outils.

Amir Web Services.

Google annonce qu’il déploie l’indexation «mobile first»

Google va déployer l’indexation mobile first des sites, c’est-à-dire tenir compte de leurs versions mobiles.

En 2015 déjà, Google a décidé de pénaliser les sites qui ne correspondent pas au standard « mobile friendly ». Plus tard, à partir de juillet 2018, Google a mis en place un autre critère à prendre en compte pour classer les résultats, qui est celui de la rapidité de chargement d’une page sur mobile.

Aujourd’hui, en constatant que l’usage du moteur de recherche  Google se fait majoritairement depuis un smartphone, la firme de Mountain View a décidé d’encourager les éditeurs de sites web à adapter leurs sites aux appareils mobiles, et après plus d’un an de tests, elle annonce l’indexage « mobile first».

Désormais, les sites web en responsive design, dont le contenu de la version mobile est le même que celui de la version sur ordinateur, seront les mieux indexés et référencés.

Concrètement, Google commencera à faire la migration des sites web qui, selon lui, suivent les bonnes pratiques. Et les sites concernés sont notifiés dans la Search Console.

« Les sites qui ne sont pas dans cette vague initiale n’ont pas besoin de paniquer », déclare Google « L’indexation mobile-first concerne la manière dont nous collectons le contenu, et non la manière dont le contenu est classé. Le contenu collecté par l’indexation en mobile-first n’a pas d’avantages par rapport au contenu mobile qui n’est pas encore collecté de cette manière ou sur le contenu pour ordinateur. De plus, si vous n’avez que du contenu pour ordinateur, vous continuerez à être représenté dans notre index ».

Pour faire simple, Google rassure et explique qu’un site non concerné par une analyse «mobile first» ne sera pas moins bien référencé qu’un autre.

Néanmoins, on dira que vous avez tout intérêt à respecter les standards mobile friendly de Google, pour éviter tout risque de pénalité.

Amir Web Services.

Instagram : Une mise à jour du fil d’actualité pour afficher les publications récentes

Avec la mis à jour de son fil d’actualité, Instagram compte revenir vers un flux chronologique, comme avant.

En 2016, Instagram déployait un algorithme non chronologique, qui choisit quelles publications doivent apparaître en premier.

Maintenant, instagram compte revenir à son fil d’actualité chronologique, et a l’intention de modifier l’algorithme de son fil d’actualité pour qu’il affiche les publications récentes, et cela intervient après prise en compte des retours d’utilisateurs Instagram.

Instagram n’a encore rien déclaré concernant la date de quand cela va être déployé,  mais il est claire que le but est d’améliorer l’expérience de ses utilisateurs, en faisant en sorte que leur fil d’actualité affiche les publication qui les intéressent pour qu’ils ne manquent rien… Alors, les utilisateurs instagram armez-vous de patience.

Amir Web Services.

Mark Zuckerberg réagit enfin au scandale Cambridge Analytica

Après un long silence, Mark Zuckerberg s’exprime enfin au sujet du scandale Cambridge Analytica, qui a frappé Facebook dernièrement.

Facebook a eu une dure semaine, suite au Scandale Cambridge Analytica, concernant l’utilisation des données de plus de 50 millions d’utilisateurs Facebook.

En effet, avant la mise à jour de la plateforme Facebook de 2014, des sociétés comme la société Cambridge Analytica et des applications comme « thisisyourdigitallife » ont eu la possibilité d’accéder à des informations d’utilisateurs, car Facebook permettait aux développeurs d’accéder aux informations de leurs utilisateurs via Facebook Login, ainsi qu’aux données des amis de ces derniers.

Ainsi, l’application  « thisisyourdigitallife », celle qui a transmis les données à Cambridge Analytica, a pu accéder à des informations sur des millions d’utilisateurs Facebook, juste en ayant les consentements de 300 000 utilisateurs au départ.

Quelles Mesures pour rectifier le tir ?

Dans son message de mercredi soir, Mark Zuckerberg , annonce des mesures concrètes pour sécuriser les données des utilisateurs Facebook.

Il annonce notamment que Facebook va enquêter sur l’ensemble des applications qui ont eu accès aux données personnelles avant la mise à jour de 2014. Il prévoit aussi des audits sur les applications dont les activités sont suspectes, il déclare dans son message « Nous interdirons tout développeur de notre plate-forme qui n’accepte pas une vérification approfondie », et ajoute « Et si nous trouvons des développeurs qui ont mal utilisé des informations personnellement identifiables, nous allons les interdire et prévenir les personnes concernées ».

Des restrictions pour les développeurs

Parmi les mesures prévues, la suppression de l’accès aux données des utilisateurs pour les applications inactives, non utilisées pendant trois mois. Mais aussi une restriction pour les développeurs concernant les types d’informations auxquelles ils auront accès. Mark Zuckerberg annonce aussi « Nous allons réduire les données que vous donnez à une application lorsque vous vous connectez – à votre nom, votre photo de profil et votre adresse e-mail uniquement » et « Nous demandons aux développeurs non seulement d’obtenir l’approbation, mais aussi de signer un contrat afin de demander à quiconque d’accéder à leurs publications ou à d’autres données privées. Et nous aurons plus de changements à partager dans les prochains jours ».

Facebook prévoit aussi de mettre en place un outil qui permet aux utilisateurs de contrôler l’accès des applications à leurs données personnelles.

Et l’enquête, toujours en cours…

« La semaine dernière, nous avons appris de The Guardian, du New York Times et de Channel 4 que Cambridge Analytica n’a peut-être pas supprimé les données comme il l’avait certifié », écrit Mark Zuckerberg. Et il ajoute « Nous les avons immédiatement bannis de l’utilisation de nos services. Cambridge Analytica affirme avoir déjà supprimé les données et a accepté un audit légal par une firme que nous avons embauchée pour le confirmer. Nous travaillons également avec les organismes de réglementation pour enquêter sur ce qui s’est passé ».

Mark Zuckerberg parle d’abus de confiance, il déclare « C’était un abus de confiance entre Kogan, Cambridge Analytica et Facebook. Mais c’était aussi un abus de confiance entre Facebook et les personnes qui partagent leurs données avec nous et s’attendent à ce que nous les protégions. Nous devons régler cela ».

Amir Web Services. 

IBM présente le plus petit ordinateur du monde, de la taille d’un grain de gros sel !

IBM confirme une fois de plus sa position de leader en matière de technologies dans le secteur des ordinateurs, puisqu’elle vient d’annoncer le lancement du plus petit ordinateur du monde, à l’occasion de sa conférence IBM Think 2018 ce lundi 19 mars.

Source image: ©IBM

La photo du dessus mais ce n’est pas l’ordinateur qu’IBM a présenté, le plus petit ordinateur du monde est bien plus petit que ça !  La photo du dessus représente 64 cartes mère contenant chacune 2 de ces minis ordinateurs conçus par IBM.

L’ordinateur IBM seul, est plus petit qu’un grain de gros sel :  1 mm x 1 mm, comme le prouve la photo qui suit, fourni par IBM.

Source image: ©IBM

Un véritable exploit technologique n’est-ce pas ?! Néanmoins cet ordinateur est encore en phase de test.

En terme de production, cet ordinateur n’a coûté qu’environ 10 cents (10 centimes de dollars)  à produire, et concernant ses capacité: il possède un processeur x86 alignant une centaines de transistors et une petite mémoire SRAM, il s’appuie sur une LED et un capteur photo pour communiquer,  et puise son énergie depuis une cellule photovoltaïque.

Source image: ©IBM

IBM veut Lutter contre la contrefaçon

Le  champ d’application de cet ordinateur n’est clairement pas orienté vers l’informatique grand public vu ses capacités, mais a plutôt été conçu pour être intégré à des objets, notamment pour le suivi des marchandises, afin de lutter contre la fraude.

Associés à une blockchain (technologie de suivi des marchandises), ce petit ordinateur permettrait de vérifier l’authenticité d’un produit et ainsi démasquer les contrefacteurs.

En résumé, l’ordinateur pourra être associé à des logiciels de cryptographie, et être intégré dans des objets, pour récupérer, traiter et transmettre de nombreuses données, et ainsi limiter le vol ou la contrefaçon. C’est pourquoi IBM appelle cet ordinateur un « crypto-anchor », ou « ancre cryptographique ».

Pour un tout petit appareil nous pouvons dire qu’ un grand avenir l’attend !

Amir Web Services.

De nouvelles informations sur le futur P20 Pro de Huawei

De récents leaks permettent d’avoir de nouvelles infos sur le futur P20 Pro de Huawei, et notamment son capteur photo.

Les leaks autour des nouveaux smartphones de Huawei ( P20 Lite, P20 et P20 Pro) sont nombreux, et on a même déjà parlé de ses smartphones, dans notre article du 11 mars.

C’est surtout le P20 Pro qui fait l’objet de toutes les attentions, avec sa particularité : trois capteurs photo à l’arrière, dotés de l’intelligence artificielle (AI). un argument de taille, dans l’esprit de sa communication. « See more with AI » (Voyez plus avec l’IA) qu’on a pu voir dans le teaser de la prochaine conférence de presse de Huawei à Paris.

La présence des trois capteurs plus moins confirmés

Un leak du site WinFuture, a laissé entendre que le nouveau smartphone P20 Pro de Huawei serait équipé d’un téléobjectif de 8 mégapixels, un noir et blanc de 20 mégapixels et un troisième de 40 mégapixels en couleurs, sur le dos de l’appareil.

Il devrait également être équipé d’un zoom hybride X5, et les ouvertures seraient entre f/1.6 et f/2.54. Un mode Slow Motion à 960 fps en 720 p serait aussi au menu.

Amir Web Services.

Instagram: Bientôt, un bouton pour partager les publications du fil d’actualité?

Instagram teste une nouvelle fonctionnalité de partage qui permettrait d’intégrer des publications du fil d’actualité dans les Stories.

Selon TechCrunch Instagram testerait une fonctionnalité de partager des publications du fil d’actualité sur les Stories. Le réseau social a confirmé par le biais de son porte-parole, qu’il s’agit d’un test limité pour l’instant à quelques utilisateurs,et il ajoute aussi « Nous testons toujours des moyens de faciliter le partage d’un moment avec des amis sur Instagram » .

Il sera donc possible de « regramer » ou partager des publications de son fil d’actualité dans les Stories, via un bouton. Une fois cela fait, la  publication en question apparaîtra sur la Story, avec la possibilité de personnaliser son affichage, par exemple en y ajoutant du texte. Lorsque quelqu’un consulte cette Story, il pourra remonter à la publication d’origine en tapant sur la Story, puis sur le bouton « See post » qui apparaîtra.

Pour rappel, le partager des publications fait partie des fonctionnalités les plus demandées par les utilisateurs d’Instagram. Avec cette nouvelle fonctionnalité, Instagram répond à ce besoin, et rend le réseau social de plus en plus intéressant pour ses utilisateurs et surtout pour les comptes influents, les entreprises et les marques.

Amir Web Services.

Twitter et Google interdisent les Pub Bitcoin et autres cryptomonnaies

Après Facebook le mois passé, c’est au tour de Google et de Twitter de bannir les publicités pour les cryptomonnaies.

Scott Spencer, directeur de la division publicités chez  Google, a annoncé que Google a mis à jour sa politique autour des services publicitaires, et la firme de Mountain View a décidé d’interdire les publicités liées aux crypto-monnaies. Cette interdiction comprend même, l’achat de monnaies, les publicités pour les portefeuilles, et les conseillers en investissement.

« Nous n’avons pas de boule de cristal pour prédire quel est l’avenir des cryptomonnaies, mais nous avons vu assez de dommages causés aux consommateurs ou des risques potentiels de dommages pour que ce soit un domaine que nous abordions avec une extrême prudence », a déclaré Scott Spencer, directeur de la division publicités de Google.

Cette interdiction entrera en vigueur en juin 2018, et les entreprises de cryptomonnaies ne seront pas autorisées à diffuser des annonces par le biais des services publicitaires de Google, notamment AdWords.

De la même manière que Google, chez Twitter aussi on prévoit l’interdiction des publicités autour des cryptomonnaies. Cette information rapportée par Sky News, indique que Twitter est en train de modifier sa politique concernant ses services publicitaires, dans ce sens, et elle serait mise en application d’ici deux semaines.

Ces mesures qui montre clairement l’opposition des géants du web à la démocratisation des cryptomonnaies, ont pour seul but la protection des internautes des diverses escroqueries, et comportement à risques, constatés en nombre au cours des derniers mois. Les grands noms du web préfèrent opter pour la prudence.

Amir Web Services.

Google teste une nouvelle façon de répondre aux requêtes pour certaines recherches

Google teste une nouvelle façon de répondre aux requêtes de ses utilisateurs. Au lieu d’afficher les liens,  il affiche directement la réponse, pour certaines recherches.

Par exemple, si on cherche « Time in Algeria » sur le moteur de recherche, il indiquera l’heure directement, sans d’autres résultats de recherche. Et pour afficher le reste des résultats de recherche, il vous faut cliquer sur le bouton « Afficher tous les résultats ».

Cette nouvelle façon d’afficher certain résultats de recherche a été découverte par Barry Schwartz, de Search Engine Land. Dans un article, il dit que Google affiche des résultats similaires pour les conversions mais aussi les calculs.

Ayant interpelé Danny Sullivan, ancien journaliste qui travaille aujourd’hui chez Google, Barry Schwartz a même obtenu cette déclaration de Danny Sullivan, ancien journaliste qui travaille désormais chez Google : « Pour la calculatrice, le convertisseur d’unité et l’heure, nous expérimentons une vue condensée pour accélérer encore plus le temps de chargement. Les personnes qui recherchent ces outils utilisent rarement les résultats de recherche complets, mais les résultats resteront disponibles pour ceux qui souhaitent les voir via le bouton « Afficher tous les résultats »

« Ma compréhension est que tout le monde verra cette expérience. Comme c’est une expérience, cela ne restera peut-être pas. Mais le test initial était assez fort pour le déploiement large », ajoute Danny Sullivan.

Il faudrait s’attendre à ce que ce changement inquiète les éditeurs de sites web, étant donné que cela peut signifier une baisse du trafic renvoyé par le moteur de recherche à leurs sites web, si toutefois Google décidait d’appliquer ce changement à d’autres requêtes.

Amir Web Services.

Le lecteur Flottant de YouTube pourrait débarquer sur la version web

Déjà disponible sur la version mobile, cette fonctionnalité pourrait voir le jour sur la version web. Elle permettra de continuer à regarder une vidéo tout en continuant de  naviguer sur le site.

Image : 9to5Google

D’après 9to5Google, YouTube expérimenterait l’utilisation du lecteur flottant appelé par les développeurs  » picture-in-picture », sur sa version web. 9to5Google a même pu tester cette fonctionnalité, et cela fonctionne aussi bien sur Chrome que sur Safari.

Picture-in-picture version web, comment cela fonctionne?

C’est simple, la vidéo ne s’interrompra pas, au lieu de cela, elle s’affichera sur le lecteur flottant à droite de l’onglet. Cela évitera à l’utilisateur d’ouvrir deux onglets, un onglet pour regarder la vidéo et un autre onglet supplémentaire pour naviguer.

Mais rien est sûr pour l’instant, nous ignorons si YouTube va déployer et fournir cette nouvelle fonctionnalité à tous les utilisateurs, ou si au contraire, il sera décidé de réserver cette fonctionnalité aux utilisateurs de l’offre payante YouTube Red.

Amir Web Services.